Rando Vidéo Solo

Les plaisirs de la nature en solitaire

Les Bienfaits Physiques

Se sentir bien dans son corps

Tout au long de notre vie notre corps se transforme, de l’enfance à la vieillesse en passant par la puberté. Vous avez pris quelques kilos, vous n’avez plus les abdominaux de vos 20 ans, vous avez perdu votre souplesse, vous vous sentez raide. Votre propre image vous déplaît. Cela vous rend frustré, ou déprimé. Comprenez que votre corps n’est pas uniquement l’enveloppe de vos capacités intellectuelles ; de votre caractère ou de vos sentiments ; lui aussi a besoin de s’exprimer. Apprivoiser le grâce à la randonnée ; donnez lui l’occasion de vous satisfaire ; utilisez- le, bougez-le… afin d’être au mieux de votre forme physique.

Apprenez à ressentir chaque partie de votre corps (et non uniquement les 3 doigts qui vous servent à taper des SMS). Marcher quelques heures dans la nature est à la portée de tous, à condition d’être en bonne santé. Il est d’ailleurs fortement conseillé de consulter votre médecin, avant de vous lancer dans l’aventure. Cependant, arriver au bout d’une randonnée ou en haut d’un sommet n’est pas toujours chose facile, cela demande parfois quelques efforts. Vos bras, vos jambes, votre dos, seront sollicités. Vous sentirez l’ensemble de vos muscles chauffer (vous allez même en découvrir), vous allez transpirer et ainsi éliminer les toxines accumulées dans votre corps. Les situations d’inconfort (le froid, le vent ou la pluie) vous aideront à prendre conscience de l’intégralité de votre corps, à ressentir physiquement les choses.

Mais quelle satisfaction d’arriver au bout de l’objectif que vous vous serez fixé. D’admirer un monument ou un paysage où seul un sentier peut vous y conduire.

« Faites plaisir à votre corps et faites vous plaisir. »

Maîtriser la fatigue.

Après 8 h de travail, vous êtes épuisé. Votre seule pensée se tourne vers la couette bien chaude qui vous attend et pourtant la journée n’est pas terminée. Il y a encore les courses à faire, les devoirs des enfants, le repas à préparer… quel stress ! Vous n’avez pas une minute à vous, pas le temps de vous reposer et encore moins la possibilité de vous recentrer sur vous même. Vous devenez irritable, hargneux ou caractériel . Vous n’arrivez plus à vous concentrer . Oui, vous êtes fatigué et même au bord de l’épuisement mental qui mène tout droit à la dépression ou encore au « burn out ».

Le « Burn out » c’est quoi ? C’est l’épuisement professionnel combinant fatigue et désintéressement menant à l’incompétence et à l’échec.

Il est grand temps de remplacer cette fatigue intellectuelle et psychologique du quotidien par la fatigue physique. L’activité physique oblige votre organisme à utiliser l’ensemble de ses ressources, en augmentant le rythme de fonctionnement de ses différentes fonctions : Que ce soit respiratoire, cardio-vasculaire ou locomotrice. Ces fonctions sont toutes sollicitées et obligent l’organisme à aller puiser dans ses ressources en énergie voire même dans ses réserves d’énergie en cas d’effort intense.

L’effort physique modifie donc le fonctionnement global de notre organisme et le fatigue. L’essoufflement, l’hypoglycémie (manque de sucre), les tensions musculaires (courbatures, crampes) sont des signes de la fatigue physique. C’est cette fatigue qu’il vous faut donc maîtriser. Obligez votre corps à utiliser pleinement son énergie. Apprenez à aller puiser dans vos réserves quand cela est nécessaire pour pouvoir en créer de nouvelles. Nettoyez le, rechargez le.

« Fatiguez votre corps et non plus votre esprit. »

La nature pour mieux dormir

Qu’ est-ce que le sommeil ? C’est l’état proche de l’inconscience où les muscles se détendent, le cœur ralentit et la température corporelle diminue. Cette « mise en veille » est un besoin essentiel à notre bonne santé. Celui que l’on appelle le besoin de récupération.

Dormir permet la réorganisation du passé conscient (l’expérience vécue). Sans cette réorganisation, les pensées, les idées, la mémoire, tout cela se trouvent entassé, mélangé ; c’est un peu comme empiler vos dossiers sur votre bureau au lieu de les ranger dans leurs étagères respectives.

L’activité physique fatigue le corps qui a besoin d’une phase de récupération pour fonctionner correctement.

Au quotidien votre cerveau enregistre essentiellement des « images négatives ». Du bruit, des cris, les sonneries agressives de votre téléphone… mais aussi, les images violentes des médias, la lumière bleue des écrans…

Toutes ces « images négatives » accumulées tout au long de la journée gardent votre cerveau en alerte et l’empêchent de programmer sa mise en veille. Résultat : vous dormez très mal.

Dans la nature notre cerveau enregistre « des images positives » . Des sons non agressifs, comme le souffle du vent, la pluie qui ruisselle ou encore le chant des oiseaux. Mais aussi des paysages calmes et relaxants, des monuments à vous couper le souffle, des couleurs et des lumières naturelles, notamment celles du soleil…

Celles-ci sont favorables à l’endormissement contrairement aux images négatives de notre quotidien. Votre cerveau ne se sentant pas agressé déverrouille l’alarme et laisse ainsi votre esprit se reposer, permettant cette « mise en veille ».

« Dormez enfin paisiblement »

Bouger pour mieux respirer

On apprend à boire et à manger. On ressent la soif et la faim. Quand à la respiration elle s’est faite d’elle même à la naissance.

On a pour habitude de dire que : l’être humain est capable de rester 3 semaines sans manger, 3 jours sans boire et seulement 3 minutes sans respirer. Cela prouve à quel point respirer nous est vital. Plus exactement, ce dont nous avons le plus besoin c’est l’oxygène (O2), un des gaz contenu dans l’air de notre planète.

En effet, les 21 % d’ O2 contenus dans l’air et transportés par les globules rouges de notre sang, nourrissent notre corps et lui apporte l’énergie nécessaire à son bon fonctionnement. Le corps humain, par l’intermédiaire des poumons, respire environ 8 l d’air et utilise environ 1,2 l d’ 02 par minute au repos.

Malheureusement la pollution des villes dégrade le taux et la qualité de l’air que l’on respire. A contrario, l’air des forêts et des océans est riche en oxygène. En effet par le principe de la Photosynthèse, pendant la journée les arbres et les plantes absorbent le dioxyde de carbone (CO2) qui lui, est nocif pour notre santé et rejettent l’oxygène dont nous avons tant besoin.

L’effort physique augmente la fonction respiratoire (son volume et son rythme) et permet de remplir les réserves d’où, l’intérêt de les remplir avec un air le plus riche possible en oxygène. Il est donc vital de remplir vos poumons.

« Profitez de la nature en sortant respirer à plein poumon. »

Entretenir l’appareil locomoteur

L’appareil locomoteur qu’est ce que c’est ? C’est le système qui permet à l’homme de se déplacer. Il est composé d’un ensemble musculaire, du squelette osseux, ainsi que de tous les éléments rattachés (tendons, ligaments…)

Avec l’âge l’appareil locomoteur se détériore. Il perd sa souplesse, son élasticité et sa mobilité. Devenant ainsi plus fragile et plus exposé aux blessures, pouvant mener au handicap. On a tous en tête la fameuse fracture du col du fémur chez les personnes âgées. Celle-ci est le résultat du vieillissement de l’appareil locomoteur.

Même si le vieillissement du corps humain est inéluctable, il est toutefois possible d’en reculer l’échéance.

Pour cela il faut entretenir, consolider et protéger l’appareil locomoteur afin d’en éviter l’usure prématurée et le conserver en bon état de fonctionnement le plus longtemps possible. Tout comme sur une automobile où la vidange, la révision des freins et des amortisseurs est essentielle pour parcourir le plus de kilomètres possible.

A la différence d’une activité sédentaire (derrière son bureau, ou au volant), l’activité physique non traumatique* comme la randonnée permet de faire fonctionner l’appareil locomoteur sur des durées pouvant aller de quelques heures à plusieurs jours en douceur. Cette activité renforce le système musculaire, conserve ses forces, l’élasticité et la souplesse des éléments rattachés. L’ensemble maintenant correctement le squelette osseux permettant ainsi de limiter l’usure et de retarder les risques de blessures liés au vieillissement du corps.

« Randonnez et restez alerte le plus longtemps possible. »

* avec peu de risque de choc, contrairement aux sports de combat par exemple.  

Nourrir le système musculaire

Le système musculaire qu’est ce que c’est ? C’est l’ensemble de tous les muscles dont est constitué notre corps. Chaque muscle étant un « amas de cellules fibreuses » qui par l’ intermédiaire du système nerveux, permet de mettre notre corps en mouvement.

C’est l’enchaînement de mouvements antagonistes (contractions-relâchements) des 500 muscles (env) dont est composé notre corps, qui nous permet de bouger.

Plus nos muscles sont en mouvement, plus ils prennent du volume et deviennent fermes. C’est ce que l’on appelle prendre de la masse musculaire. La masse musculaire moyenne représentant en moyenne 40 % de notre poids.

Le manque d’exercice rend les muscles flasques par diminution de la masse musculaire, (masse souvent remplacée par de la graisse).

En actionnant notre système musculaire nous consommons de l’énergie car les muscles ont besoin de « nourriture » pour fonctionner, un peu comme une automobile à besoin de carburant pour rouler.

De quoi se nourrissent donc les muscles ? Principalement de glucose, que nos muscles vont brûler, produisant ainsi de la chaleur que notre corps évacue par le principe de la transpiration. Le glucose est transporté par l’oxygène circulant dans notre système sanguin. C’est donc l’association glucose / oxygène (glycogène) qui va venir alimenter notre système musculaire et lui apporter l’énergie nécessaire à son bon fonctionnement.

Plus votre activité physique sera intense, plus vos muscles seront consommateur de carburant. Une fois votre réserve de carburant atteinte (quand l’aiguille est dans le rouge), les muscles n’ayant plus suffisamment de carburant produisent alors une toxine que l’on appelle l’acide lactique et qui provoque des courbatures, des crampes et plus encore… Il faut donc adapter vos apports d’oxygène et de glucose, en fonction de votre activité.

« Mangez pour nourrir votre corps. »

Bouger diminue les risques cardio-vasculaires

  Le système cardio-vasculaire qu’est ce que c’est ? C’est l’ensemble constitué du cœur et des vaisseaux sanguins (veines et artères) qui a pour fonction de distribuer l’oxygène et les nutriments* à l’ensemble de notre corps tout en éliminant les déchets. Le cœur étant l’élément principal de ce système.

C’est la « pompe » qui permet de propulser notre sang vers l’ensemble des « canalisations » (veines et artères). Au rythme de 70 à 90 mouvements par minute (en moyenne pour un adulte) il propulse environ 8000 l de sang par jour soit 5 l par minute.

L’activité physique, en augmentant le rythme cardiaque, augmente le débit sanguin pour adapter les apports en fonction des besoins, notamment nos besoins en oxygène.

L’augmentation régulière et contrôlée de ce débit permet également de limiter l’accumulation de dépôt (surtout les graisses) à l’intérieur des vaisseaux. Souvenez vous de cette publicité pour une célèbre marque de soda à l’orange : « Secouez moi, secouez moi, sinon…. »

L’activité physique régulière permet ainsi de limiter les risques de maladies cardio-vasculaires comme l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie, les accidents vasculaires cérébraux ou encore les infarctus du myocarde (crise cardiaque).

« Bouger c’est s’entretenir. »

      * substances organiques telles que les vitamines, les protéines, les sels minéraux… contenues dans les aliments et indispensables au fonctionnement du corps humain

smile Suggestion webmaster:

Un livre pour apprendre les étirements.

A pratiquer avant, pendant et après votre activité.

0 Partages
Partagez
+1
Tweetez