Rando Vidéo Solo

Les plaisirs de la nature en solitaire

La 1ère Sortie en Solitaire

Les conditions propices

Vous savez faire du vélo et vous avez décidé de pratiquer le VTT (Vélo Tout Terrain) seul(e).
Que vous choisissiez une pratique « cool » ou beaucoup plus sportive il va falloir vous y préparer. Cette 1ère sortie en solitaire sera déterminante. Elle peut vous motiver ou vous dégoûter. Afin que cette sortie soit une réussite, il est préférable de mettre toutes les chances de votre côté.

En 1er lieu assurez-vous d’avoir la condition physique nécessaire à la pratique du VTT, consultez votre médecin. Une fois rassuré(e) sur ce point vous pourrez vous concentrer sur votre 1ère sortie.
La pratique du VTT n’est pas sans risque. Le risque 0 n’existe pas et vous le savez.
Il est donc important d’éviter un maximum de situations inconfortables, qui pourraient gâcher votre sortie.

Personne n’a envie de se perdre ou de se blesser seul(e) dans la nature.
Pour limiter les risques vous allez donc commencer par quelque chose de très simple, dans de bonnes conditions.
Choisissez un jour de beau temps, avec une température agréable (ni trop froide, ni trop chaude). Une journée où le risque d’averse frôle le zéro.

De préférence une journée longue afin de ne pas rentrer à la tombée de la nuit.
L’idéal pour réunir tous ces éléments étant de programmer votre 1ère sortie au printemps. Le retour du soleil après l’hiver est très motivant et tout à fait propice à l’engagement dans de nouvelles activités.

« Partez pédaler au printemps. »

Les caractéristiques de la 1ère sortie

Vous avez choisi une belle journée de printemps pour programmer votre 1ère sortie VTT en solitaire. Mais quel secteur allez-vous choisir pour pédaler ?
Il est préférable de choisir un secteur que vous connaissez. Pas trop éloigné de votre domicile. Il est inutile de faire 100 km de voiture pour une 1ère fois. Prenez la carte de votre secteur et chercher des chemins ou les routes forestières. Peut être existe t-il près de chez vous des parcours VTT balisés et référencés par niveau (idéal pour commencer).

Quelle distance doit on choisir pour une première fois ?
N’ayez pas la prétention de faire comme les professionnels ou comme le voisin qui pratique le VTT depuis 10 ans. Commencez petit. Votre progression en sera facilité et bien plus motivante.
Ne choisissez pas une boucle de 40 km qui va vous achever. Préférez celle de 15 km, vous pourrez multiplier la boucle si le cœur vous en dit.

La distance totale n’est pas le seul critère à prendre en compte.

De quel relief se compose le secteur que vous avez choisi ? Les montées et les descentes sont-elles importantes, longues ? Êtes-vous prêt à vous confronter à la 1ère difficulté, et éventuellement à devoir pousser votre vélo ?
Si ce n’est pas le cas commencez par un parcours plat.

« Commencez petit pour aller loin. »

Un minimum de matériel

Avant d’investir dans du matériel inutile qui peut vous coûter cher, commencez par pratiquer. C’est votre pratique qui déterminera le matériel dont vous avez besoin et non l’achat de matériel qui vous permettra de pratiquer.
Alors de quoi avez-vous réellement besoin ?

Essentiellement une machine (un VTT). Peut-être le votre qui prend la poussière depuis 5 ans, celui d’un ami qu’il aura bien voulu vous prêter ou une machine d’occasion (peu chère).
N’achetez pas du neuf pour votre 1ère sortie. Pratiquez d’abord et achetez ensuite une machine qui correspond vraiment à votre utilisation.
Il vous faut une tenue. Pour le moment, un simple survêtement, un short, un tee-shirt de sport (technique et respirant) un vêtement de pluie (au cas où) et un vêtement chaud ferons très bien l’affaire.
Une paire de basket lacée correctement suffira pour le moment.

Fouillez dans vos placards à la recherche d’un petit sac à dos dans lequel vous emporterez le matériel suivant* :

Une lampe frontale (avec les piles), un gilet haute visibilité, un sifflet d’urgence, votre smartphone et la copie de vos papiers (CNI + attestation de sécurité sociale), la carte de votre parcours, de quoi boire (une bouteille, une gourde ou une poche à eau), un encas (un casse croute, des barres de céréales…) et un kit de 1ers soins.

Les choses (à mon sens) dans lesquelles il est intelligent d’investir dès le départ sont :

– un cycliste spécifique à la pratique du VTT (choisissez la peau de chamois en fonction de la durée des sorties que vous prévoyez d’effectuer)
– Une paire de gants (à votre taille, qui vous protégera les mains en cas de chute et possédant un bon grip)
– Un casque. Sans aucun doute le plus important. Choisissez bien votre taille, essayez le, vérifiez la facilité de verrouillage (vous devez pouvoir l’attacher avec des gants, même mouillés).

.

« Vous voilà prêt à pédaler. »

*Liste non exhaustive.

Les 1ers réglages

Votre 1ère sortie approche. Vous avez rassemblé votre matériel, votre sac à dos est prêt et vous êtes très excité à l’idée de chevaucher votre machine.
Cependant quelques réglages s’imposent. Quoi de pire que de pédaler couché sur la potence, les fesses en l’air et les genoux dans le guidon !

Commencez par effectuer les réglages de base. Plus tard, en fonction de votre pratique vous pourrez les modifier.

1/ Comment régler la hauteur de selle :
2/ Comment régler le recul de selle
3/ Comment régler la hauteur de la potence
4/ Comment positionner les leviers de frein correctement
5/ Comment contrôler la pression des pneus et l’adapter à votre poids
6/ Comment vérifier les freins et les amortisseurs

« Maintenant vous êtes prêt. Bonne route. »

En préparation

0 Partages
Partagez
+1
Tweetez