Rando Vidéo Solo

Les plaisirs de la nature en solitaire

Pourquoi et Avec Quoi Filmer ?

Avant Propos

 

A l’ère du numérique, nous photographions et filmons presque tout. Chaque jour des millions d’images sont publiées sur le web. Pourquoi ?
Tout simplement parce que c’est facile. Il y a 15 ans il fallait 1m3 de matériel, quelques milliers d’euros et avoir des connaissances professionnelles pour réaliser et publier un reportage de 3 min.
Aujourd’hui c’est à la portée de tous il suffit de quelques clics.

En effet, avec un minimum de matériel, quelques centaines d’euros (pour un setup** complet) et quelques bases dans le domaine de la cinématographie il est possible de réaliser des films d’excellentes qualités.
On ne parlera pas de matériel professionnel, coûteux, encombrants, lourds et complexes d’utilisation, mais uniquement de simplicité et de légèreté, abordable et utilisable par tous.

Dans quel but filmer son activité ?

 

Dans une vision très sombre, il se peut que les images fixées sur votre caméra soient le dernier témoignage de votre existence. Mais plus positivement, quels sont les intérêts de filmer ses sorties en nature ?

Saisir l’instant présent :
Un couché de soleil, une cascade qui coule, les couleurs d’automne, un paysage que vous admirez ; le chevreuil qui se tient tout juste devant vous, il est à quelques mètres mais personne ne vous croira ; le pont de bois moins large que vos pieds que vous aurez eu le courage de traverser ; des situations cocasses…

Plutôt que votre simple récit, montrez le, prouvez le.
Racontez votre aventure en image. Que ce soit en privé, pour votre famille, vos amis, ou pour tous, sur les plate formes de vidéos en ligne ou les réseaux sociaux….filmer vos aventures et gardez-en des souvenirs.

Au delà du simple récit en images, se filmer à aussi d’autres avantages.
En VTT votre caméra peut aussi vous servir « d’entraîneur ». Grâce aux images tournées lors de vos parcours, vous serez capable d’identifier vos défauts et vos points forts : mauvaise trajectoire dans une courbe, mauvaise posture, bonne accélération….
Servez vous des images pour comparer vos attitudes et constater vos progrès.

A travers l’objectif de votre caméra, partagez vos aventures avec ceux qui ne peuvent pas vous accompagner. Utilisez les réseaux sociaux à bon escient et pourquoi pas faire profiter aux personnes en situation de handicap à mobilité réduite, ces magnifiques paysages. Montrez leur les forêts, les montagnes, les lacs…

« Devenez leur guide, racontez une histoire : votre histoire. »

Le Choix du Matériel

Commencez par déterminer vos besoins.

En fonction de votre activité principale et de l’utilisation recherchée, vos choix matériel seront forcément différents. On préférera une caméra d’action, légère, petite et munie d’une coque antichoc étanche, pour une activité VTT. Mais votre choix s’orientera peut-être vers un APN** (Appareil photo numérique) ou un DSLR** (Digital Single-Lens Reflex. Trad ang : Appareil photo reflex numérique) si vous souhaitez faire des carnets de randonnées.

Du smartphone basique à 100 € au DSLR à 600 € (sans les objectifs), en passant par l’ APN classique et les caméras d’action, comment choisir ? Selon quels critères ?

Pour simplifier, on pourrait classer ces critères en deux catégories :

Les critères internes et les critères externes.

Télécharger les Tableaux des critères

Les Accessoires

 

 

Maintenant que vous avez déterminé le type de caméra dont vous avez besoin il va falloir songer aux accessoires. Tout comme les caractéristiques on peut facilement les classer en deux catégories.

Les accessoires indispensables :
– La capacité d’alimentation
Pour l’ensemble des appareils une batterie chargée à 100 % offre en moyenne de 1h30 à 2h de tournage. En fonction de la durée de vos sorties vous aurez probablement besoin de plus.
Il est donc essentiel de prévoir des moyens supplémentaires.
Pour cela 2 possibilités : soit des batteries externes supplémentaires, soit une batterie externe USB de capacité suffisante pour recharger votre appareil.

– La capacité mémoire.
En fonction du format d’enregistrement sélectionné vos fichiers seront plus ou moins lourds. Plus votre qualité d’enregistrement sera élevée plus vite se remplira votre mémoire.
Il est donc judicieux de prévoir des cartes mémoires supplémentaires.
Attention au choix de vos cartes mémoires. Même si de nos jours la plupart des appareils utilisent la micro SD ce ne sont pas toutes les mêmes.

– Un moyen de protection.
Peu importe l’activité pratiquée, vous n’êtes pas maître des conditions de terrain ou climatiques. Votre matériel à forcément un coût, vous devez donc pouvoir le protéger et le mettre à l’abri.
Les caméras d’action sont fournies avec des coques antichoc étanches mais ce n’est pas le cas pour tous autres types d’appareils. Prévoyez donc une housse de protection type silicone ou néoprène ainsi qu’un étui étanche (un sac congélation à zip de bonne qualité fonctionne très bien).

– Un moyen de sécuriser votre appareil.
Dans la nature vous devez pouvoir libérer vos deux mains rapidement (éviter un obstacle, la chute ou encore vous maintenir à une ligne de vie).
Il est donc important d’avoir la possibilité de fixer votre appareil, soit à votre sac, soit sur vous afin de vous libérer les mains.
Pour cela 3 solutions : la première étant d’attacher une dragonne de sécurité à l’appareil mais l’inconvénient étant que celui-ci bouge à chacun de vos mouvements. La deuxième est celle adaptée à toutes les caméras d’action, à savoir leur système de fixation par clips qui permet de les fixer de manière sécurisée un peu partout où on le souhaite ; Et enfin la troisième adaptée aux APN et aux DSLR qui est le système de fixation à libération rapide, sur sangle (ou ceinture), grâce au pas de vis 1/4 dont sont munis ces appareils.

Les accessoires optionnels :

Il existe une multitude d’accessoires vous offrant la possibilité d’améliorer la qualité de vos tournages.

Des accessoires pour l’image :

– Batteries et cartes mémoires
Comme nous l’avons vu précédemment adaptez le nombre de batteries et de cartes mémoires.

– La lumière :
Pour améliorer la luminosité dans des lieux sombres il vous faudra peut être une lampe. De quelques euros pour les anneaux led des smartphones à environ 50 euros pour les lampes spécifiques aux DSLR, à vous d’en déterminer leur utilité.

– Les trépieds.
Que vous choisissiez un mini trépied (type gorillapod) qui s’accroche partout ou un trépied fixe, il est bien pratique de pouvoir poser votre appareil et filmer de manière stabilisée. En choisissant votre trépied vérifier bien sa capacité de charge .
Il existe de multiples modèles adaptés aux différents appareils et de tailles différentes.

– La stabilisation
Pour filmer des images avec une caméra en mouvement on utilise un appareil que l’on appelle le steadycam*. Autrefois réservé aux professionnels (car cher et très encombrant) il existe aujourd’hui des stabilisateurs manuels ou électroniques adaptables sur tout type d’appareil en fonction des modèles. A partir de 15 € pour les versions manuelles il faut en revanche compter environ 150 € pour les versions électroniques.
Cependant un investissement ajoutant une réelle plus-value à vos images.

Des accessoires pour le son :
Souvent négligé et pourtant essentiel il faut enregistrer le son de manière propre et audible.
Pour cela vous aurez donc besoin d’un micro.
Plus de détails ICI cf D24

Le petit plus
Tout simplement un carnet et un crayon afin de pouvoir noter vos lieux de tournage, les noms des monuments, des dates….qui vous serviront lors du montage en post production. Cf D25

0 Partages
Partagez
+1
Tweetez